Toponymes occitans en terre catalane

Envoyer Imprimer PDF

Toponymes occitans en terre catalane

 

Attention : Ce site est caduc, allez sur fenouillèdes.fr lequel est plus documenté.

 

Notons au passage et au regard des cartes actuelles de randonnées IGN, la relative abondance de toponymes spécifiquement d'Oc au sud de cette antique frontière. D'Estagel à Salses dans l'espace péri-urbain de Perpignan, donc en terre catalane car sous le joug ibérique pendant cinq siècles jusqu'au Traité des Pyrénées en 1659:

 

l'influence languedocienne sur la  Toponomia Nord Catalana n'est jamais abordée dans la presse locale, escamotage et silence absolus.

  • Maquillage à la sauce catalane : Un frelaté de l'authentique, ces Pauvres catalans du nord sont communément fiers de s'exprimer  en catalan, une illusion savamment entretenue dans leur esprit. Plus exactement ils usent d'un dialecte occitano - catalan, autrement dit le roussillonnais, l'héritage du Languedoc y est dominant, on a vu qu'il l'est amplement dans la langue catalane. On notera avec délices le fond humoristique de cette discordance. Alors qu'ils sont repérés de loin comme étant orgueilleux plus que de raison de leur filiation ibérique, les faits veulent qu'ils baignent dans la culture languedocienne sans en être instruits. La part réellement catalane n'est que propagande ou d'importation récente par le biais des réfugiés républicains et ceux fuyant un sous - développement relatif.   A y regarder de plus près, c'est un enchaînement de coups fumants dont ils sont les dindons de la farce quand on connaît leur respect ( Sic ) voué aux Gabachs.
  • Déduire sur la seule base des noms de lieux du Fenolhedés que ce pays est fortement d'imprégnation roussillonnaise serait simpliste. Les homonymes et les paronymes sont innombrables entre les deux langues. Selon le bagage culturel du scripteur, tel terme languedocien à pu être écrit par corruption accidentelle sous une forme ibérique ou vice versa. Les subtilités de la prononciation aidant.
  • Si ce n'était un lot d'artifices, les équivalents catalans du Larousse se glisseraient aisément dans vos poches.
  • Passé " Français " du Roussillon , Vallespir, Cerdagne et Conflent : Dynastie carolingienne de l'an 800 à la fin du XII è siècle.  Cela serait - il l' une des explications quand à la présence de toponymes occitans en terre catalane?
  • Trois cas particuliers : Tautavel et Vingrau cédés  à Jacques 1er d'Aragon par Saint Louis  en 1258,  demeurent riches de désignations occitanes, tout comme Cases de Pène déjà catalan à cette date.

 

 

 

 

 

 

Mise à jour le Dimanche, 15 Janvier 2017 18:33