Le Fenouillèdes du Vè au XIIIè siècle - - XIIe siècle

Envoyer Imprimer PDF
Index de l'article
Le Fenouillèdes du Vè au XIIIè siècle
- VIIIe siècle
- IXe siècle
- Xe siècle
- XIe siècle
- XIIe siècle
Toutes les pages

 

- XIIe siècle -

 

 

  • Du XIIe au XIIIe siècle la région devient une terre d'accueil de Cathares fuyant les bûchers du nord, du centre, de l'Est et d'Allemagne.

  • Du XIIe au XIIIe  siècle. Les farahons : réseau de tours à signaux convergeant sur le château Comtal de Castelnou tout en permettant d'alerter les châteaux alentours, par le biais de trois principales, Força  Réal  à l'endroit de l'ermitage, Batère, La Torre del Far. Selon l'hypothèse qui tend à prévaloir. Mais des origines Wisigothiques ou Carolingiennes ne sont pas formellement exclues, même de nos jours par les spécialistes de la question. D Baudrel attribue les tours de plan quadrangulaire à l'instauration de la seigneurie banale (voir à castra). Bref la contradiction règne entre eux. Des sept recensées en Fenouillèdes on retiendra, celle de Prats en bon état de conservation mais rabaissée à 12 m de haut lors de sa reconversion en horloge. Son rayon visuel porte très au delà des trois ci-dessus, qui se situent dans une fourchette de 20 à 28 km. On peut citer également celles du château de Bélesta, de l'ancien Lansac et de Roquevert.

 

Les auteurs qui décrivent la tour de Prats isolée de tout château, sont dans l'erreur complète. Voir ci-dessus au paragraphe 'Castras'. Comme quoi même les historiens les plus fiables peuvent commettre ou répéter à leur corps défendant des contre vérités. A propos de ce village et d'éventuels antécédents, il y a lieu de revenir sur la mémoire collective. Il s'y racontait à la veillée que cette tour servait à  alerter des invasions berbères par voie maritime. Si avéré, peut être une construction antérieure, telle une gardie ? La terreur Maure fut d'actualité jusqu'aux années 1100.

Le farahon désigne la cage en fer dans laquelle était  allumé le feu par le farahoner. Les feux étaient codifiés en fonction de l'éloignement de l'ennemi et de l'importance de ses éffectifs.Les Farahons ont été logiquement en usage jusqu'au traité de Corbeil pour leur fonction initiale. Les siècles suivants ayant été fréquemment agités, ils ont du être réutilisés face aux menaces des grandes compagnies , des Espagnols, des Huguenots ect.

 


01/10/1107 : Sur la fin de sa vie Bernard III épouse la fillette du comte de Barcelone, Ramon Berenger III. Les jours suivants ce dernier reçoit tous les comtés dont le Fenolhedés-Perapertusés, selon le testament de Bernard III qui n'avait pas de descendant. Le comte de Narbonne domine sur le Fenouillèdes en tant que vassal du comte de Barcelone. Lequel est tenu de rendre hommage au roi de France.La rapacité du petit comte de Barcelone s'illustrera par le maintien d'un second front en Provence. Déjà visée par les Ramon Berenger précédents. Le qualificatif petit fut avancé par René Quehen, Barcelone ne pesait pas bien lourd jusques là.

 


Vers 1109-1117 : Serment féodal prété par Guillem II vicomte de Fenollede à Bernard Guillem comte de Cerdagne pour les châteaux de Fenollet. Le vicomte de Fenollet également écrit Guillem Pére, Guillem Pétri. Le comte de Cerdagne s'était emparé en 1109 des châteaux comtaux, en désapprobation du partage de l'héritage de Cabreta.

 


06/1111 : Mort de Bernard III. Dissolution du comté de Besalu, intégration testamentaire à la Catalogne de Ramon Berenger III avec le Vallespir et le Pérapertusés.

Charte d'évacuation du comte de Cerdagne pour les châteaux de Fenouillet, Peyrepertuse, Castelnou... Qu'il occupait en contestation d'un héritage au profit d'un cousin. C'est l'aboutissement des tractations à l'ordre du jour des plaids de 1047 à 1068 !

 


1112 : Serment féodal de Bernard Guillem comte de Cerdagne prété à Raimond Beranger III pour le Fenollede et autres. La vicomté était simultanément inféodée à Trencavel comte de Carcassonne.

-  Trop affairé avec les Almoravides ( Des moines soldats Maures ),  Ramon Bérenger III se décharge administrativement du Fenouillèdes - Perapertusés en le donnant en fief à Aymeri II le vicomte de Narbonne. Il en ressort que Narbonne est vassale de Barcelone.


1114 : Les Almoravides assiègent Barcelone. L'empire de cette dynastie dont la capitale était Marrakech, couvrait toute l'Afrique du Nord jusqu'au milieu de ce siècle. En 1147 ils ont été vaincus par les Almohades, d'autre Berbères, a priori nos historiens situant les Almohades en Catalogne dans les années ci - dessus, doivent baigner en pleine confusion.

 


1115 : Consécration de l'église Sainte Marie de Peyrepertuse.

 


1117 : Intégration à la Catalogne du comté de Cerdagne. Le comte de Barcelone se proclame marquis " El Grande ", Bernard Guillem étant mort sans descendance. Raymond Béranger III lorgne sur le Carcassés et le Razés, ce qui ne convient point vu de Toulouse.

 


Vers 1117-1131 : Serment féodal de Guillem II prêté à Ramon Berenger III  pour les mêmes biens que en 1112.

 


1118 : Mention du château de Montalba dans le cadre d'un hommage de Bernard Berenger de Peyrepertuse fils de Constancia, prêté au comte de Barcelone. Le village est antérieur, Monte Albo est cité en 955 dans un document faisant apparaître une strada = voie montant du carrefour de Ste Anne en rive droite de la Têt.

18/12/1118 : Libération de Sarragosse, du joug Maure après 4 ans de combats. Alphonse Ier dit  " Le Batailleur " en fait la capitale du royaume d'Aragon.


 

1119 : Concile de Toulouse : Calixte II confirme le monastère de St Paul de Fenouillet dans les possessions de l'abbaye d'Alet.

  • Planèzes : Première mention de l'église St Pierre dans les domaines des moines de Lagrasse.

 


16 / 09 / 1125 : Vers le...Raymond Béranger III se remarie à Dolcia = Douce de Gévaudan comtesse indivis de Provence et s'attribue les charges de comte et de marquis ainsi usurpées à Raimond IV de St Gilles.Ce dernier ayant le tort de se trouver en Palestine à chasser l'infidèle. La Senyera ou blason Catalan d'or à quatre pals de gueules est hissée sur le comté en substitution de la croix occitane, laquelle persiste sur le marquisat.-  Confronté à la pléthore d'informations prétendues, un regard sur le Larousse atteste que Raimond IV est mort à Tripoli en Syrie - Liban en 1105. La même démarche situe Raymond Béranger III comte de Provence de 1113 à 1131. Il n'est pas à exclure que d'autres assertions soient fantaisistes  ?

- Une seconde version  quand aux origines du drapeau Catalan, voir en 1150.

 


1128 : Concile de Troyes sous Honorius II. Approbation des statuts du Temple. Les Templiers ont en tant que ordre monastique, la particularité d'être en charge de la sécurisation des voies de pèlerinage. Ce sont des moines soldats. Leur sens de la stratégie sera salutaire à la France au moyen orient.

 


1129 : Payens aux environs de Troyes. Hugues de Payens fonde l'Ordre des Templiers. Il en sera le premier Grand Maître.

 


1130  ou 19/07/1131 : Mort de Ramon Berenger III avec les sacrements de l'Ordre du Temple auquel il lègue tous ses biens. Son fils Ramon Beranger IV hérite du marquisat de Barcelone donc du Fenolhedés mais encore le Peyrepertusés, le Conflent ,le Razés ... Donc nous sommes à nouveau en pleine confusion entre historiens.

En 1137 Raymond Béranger  prendra le titre de Roi d'Aragon en épousant sa fille Pétronille. Leur enfant, Ramon deviendra "Anfos II". Règne de Ramon Berenger IV jusqu'en 1162. Il s'engagea pour un an dans la milice du Temple avec 24 chevaliers de haut rang.  De part et d'autre des Pyrénées les comtes et les seigneurs sont nombreux à exprimer leur générosité envers les Templiers. L'Aragon est exposé aux mêmes exactions religieuses que les pèlerins en Orient.

Vers 1130 : Ulgadar II vicomte de Fenolhedés, fils de Guillem II, prête serment à Ramon Berenger III pour le château de Fenolhet et toutes les fortifications du Fenolhedés.

 


1133 : Première mention du Mas Deu (Trouillas) littéralement maison de DIEU. Donation d'un terrain aux Templiers sur lequel sera édifiée leur maison chèvetaine pour le Roussillon à partir de 1137.En catalan Deu = Source.

 


1136 : Prugnanes : Les templiers s'établissent à villa Pruana sur un fief cédé par Bernard Bérenger comte de Roussilon. G.Gavignaud-Fontaine in St Paul et les Fenouillèdes 2011. Enfin un ouvrage impartial sur le Pays. Voir l'introduction à François Jaubert de Passa et la sélection d'ouvrages.

 


1137 : Nouvelle menace Sarrasine depuis 1134 au moins. Installation de la commanderie Templière de Saint  Arnac, dominante sur le Fenouillèdes devant celles de Fontcouverte (Rabouillet) et de Prugnanes. Son commandeur avait droit de justice et était co-seigneur de Lesquerde et de Prugnanes avec le vicomte de Fenouillet. Il percevait des redevances dans la presque totalité des communautés de Pla Llouby à Maury et de Prugnanes à Trilla. Des taxes sur les routes qu'ils sécurisaient entre leurs relais à l'écart des villages. On ignore tout quand à leur implication concernant les mines de fer, de cuivre, d'or de Montagut, de Lesquerde. Des exploitations étaient attenantes à leurs relais.  Voir en 1984. Le commandeur cumulait quelquefois la fonction de précepteur. En résumé le chef spirituel de la maison.

- Taîchac en la paroisse de St Etienne de Derc est donné aux templiers.

- La commanderie de Foncouverte possédait le Bouich à Caudiès, Lauzadel, Campau et une partie du territoire de Perpignan d'après Joseph Armagnac dans le Messager de Notre Dame de Laval de juillet 1926. Il existait au XIIIe siècle un homonyme templier sur le Reart. Donation d'un alleu en 1149.

Le Temple avait recruté de nombreux chevaliers dans la noblesse locale. Prendre la croix permettait d'expier ses crimes, massacres et excommunications induites. Dès 1199 il fallait être noble,  selon un décret de Philippe Auguste, pour pouvoir accéder au rang de chevalier. Antérieurement au XIe siècle ces combattants possédant un cheval et une armure étaient plus proches de la brute avide de sang. Au service d'un seigneur pour des durées variables en fonction des nécessités.


1139 ou 1149 : Raimond Trencavel, second fils de Bernard Aton et vicomte de Béziers, hérite du Razés. Il est comte de Carcassonne et du Razés.

 


1140 : Bérenger de Peyrepertuse rend hommage au comte de Barcelone pour Cucugnan, Peyrepertuse, Quéribus, Rouffiac et la tour de Triniag laquelle se situait dans les environs de La Tour de France.

 


1141 : Achat par le Temple d'une maison à Sainte Marie de Porva. L'actuel Courbous sur la route de Sournia à  Arsa, une " Préceptorie "  ou succursale de commanderie y sera établie. Udalgar cède tous ses droits sur une famille de Corbos à Pierre Rovere maître du Temple.

  • Arnald de Sornian (Sournia) est frère de la milice du Temple. Ce qui laisse à penser qu'il leur fit d'importantes donations.

 


03/07/1141 : Acte de donation d'une forêt d'Uldaguer II vicomte de Fenouillet, aux templiers. Différents seigneurs étaient témoins dont Raymundi de Pratis et Gaucelm du Vivier. S'agirait-il de la donation suivante...

 


1142 : Udalgar donne à la milice du temple le bois de Matapenista ou de Mataperusta* à Arsa. Berenger, un des fils de Arnald de Sournia en est témoin. Autres donations aux templiers en présence des mêmes personnages que en 1141. Udalgar cède tous ses droits sur Corbos et Arnald de Sournia certaines redevances, reprises à un de ses fils. Il lui donne en contrepartie un manse à Sournia.

Manse : L’habitation selon les matériaux d'alors avec ses  terres. Louée par le mansat avec option d'achat. La génération suivante n'était pas héréditaire mais avait un droit de préemption. Ce système visait à fixer la population qui était généralement nomade.

*En échange d'un mulet, d'une vigne et du domaine de Gaubert de Prugnanes. Mataperusta serait situé en fonction des écrits dans les ex cantons de Latour ou de St Paul.

 


1143 : Sur insistance de Ramon Berenger IV les templiers acceptent de combattre les infidèles en Espagne.

 


1147 : Ab aquilone in carrera que vadit ad Fenoletum...Est autem iste campus adjacentia Sanctae Mariae de Aspirano... ADPO 12j24 p 187 et 207.

La voie du Fenouillèdes passait entre l'église et le fournil d'Espira de l'Agly, à priori elle filait aussitôt après en rive gauche pour rejoindre Fonte Anastes. Jean Abélanet émet de bonnes présomptions quand à son origine romaine dans Etudes roussillonnaises XV 1997 page 123. elle est dite strata publica en 1098 et en 1144. En face de l'église et en amont le lit de la rivière était généralement à sec jusqu'au jour où le barrage ne régule son cours. G. Bile argumente un chemin en rive droite deux cent ans avant notre ère.

 


27/04/1147 A Paris Eugène III accorde la croix rouge aux templiers. A l'approche de la deuxième croisade dirigée par Louis VII.

A-V 1150 le Temple possède des maisons et un moulin affermés à Pézilla de Conflent.

 


 

Vers 1150 : Ramon Berenger IV délaisse la croix Occitane de ses ascendants les comtes Carolingiens (lignée de Guilhem de Gellone, cousin de Charlemagne), au profit du blason Catalan d'or à quatre pals de gueules*, la Senyera. L'équivalent du gonfanon de l'église romaine en temps de guerre.  Il existe une autre version, développée en 1125. Partie avant la virgule : On a là un modèle caractéristique des vérités historiques couramment escamotées du fait des auteurs Catalans. Inversement mais tout en restant dans l'art d'occulter, il est courant de lire que les Aragonais tenaient tout le pays au Xe  -  XIe siècle, ce qui est à relativiser compte tenu de ce ci-dessus.* Éléments complémentaires en pages A Propos..

- D'autres préfèrent interpréter ce drapeau comme étant la représentation symbolique de quatre doigts de l'empereur ou encore de Charles le Simple trempés dans le sang de Wilfred le Velu. Mais ce ne serait qu'une légende dorée. Comme chacun sait Charlemagne est mort en 814, bien avant la naissance de Wilfred. Peut être s'agit il de l'empereur Charles le Chauve, Charles III le Simple n'avait pas ce rang.


1151 :  Les comtes de Barcelone se sont institués rois d'Aragon.


1153 : Bertrand de Blanchefort est élu grand maître de l'Ordre du Temple. La date 1156 est plus communément admise, elle serait erronée. Voir en 1344


1159 : Roger II Trencavel épouse Adélaîde, fille  du comte de Toulouse Raimond VI.

 


1160 : L'abbaye d'Alet est au faîte de sa puissance. L'essentiel des vestiges encore éloquents est attribué à deux phases de construction. Fin XIe début XIIe et deuxième moitié du XIIe.


1162 -1196 : Règne d'Alphonse II roi d'Aragon " Anfos El Cast ". Anfos I et II sont la même personne désignée respectivement par les catalans et les aragonais. Le Fenouillèdes - Peyrepertusés sont sous sa souveraineté par le biais du vicomte de Narbonne qui le tient toujours en fief. Alphonse II eut un fils désigné Alphonse I comte de Provence en juillet 1193 ou 1195 ou  1209 par son union avec Gersende de Forcalquier - Sabran. Leur fils sera Raymond Béranger V. Le blason de Forcalquier qui était une préfiguration de la croix occitane devint de gueules  à trois pals d'or. Attention à une éventuelle méprise avec celui de la Catalogne, d'or à quatre pals de gueules. Lequel a t'il initié le second ? Allez en pages A Propos pour en savoir plus.

- El Cast = Le Chaste, d'après le Larousse il hérita en 1166 de la Provence.

 


1163 : Arnaud de Fenolhet lègue à parts égales la seigneurie de Prugnanes aux Hospitaliers et aux Templiers. En 1173 pour G.Gavignaud-Fontaine agrégée d'histoire.

Le chanoine Rhénan Eckbert de Schönau crée la dénomination Cathare, du germanique Katte = Chat.Selon Anne Brenon ce fut une désignation péjorative des inquisiteurs avec pour seul fondement celui de discréditer les hérétiques. Cela signifiait dans l'esprit de l'inquisition, sorciers adorateurs du chat.Les intéressés s’appelaient entre eux Parfaits ou Bons hommes. A la veille de la croisade ils devinrent des Albigeois dans l'esprit des cisterciens. Après ce qui précède, il faut remarquer que le grec Catharos = Pur.


1167 : Assemblée Cathare de Saint Felix de Caraman par l'évêque Nicetas de Constantinople. Création de quatre évêchés : agenais, albigeois, toulousain et carcassonnais. Dès l'an 1000 des communautés hérétiques sont connues en Aquitaine, Champagne, Flandres, Rhénanie... Un diacre de Catalogne était rattache à l'Église du Toulousain.

De nos jours la filiation manichèenne du Perse Manès au III siècle est contestée. Ce disciple de Zoroastre Achéménide du VIIe siècle avant J-C prônait le dualisme. Une opposition du bien et du mal, de la lumière et des ténèbres. L'accès à de nouvelles archives semble permettre d'accréditer une dissidence endogène au christianisme, relative à l'interprétation du Nouveau Testament.

Saint Felix de Caraman aujourd'hui Saint Felix de Lauragais.


La terre occitane présentait des facteurs économiques, politiques et culturels d'un société caractérisée par la réceptivité, l'ouverture d'esprit et la liberté. Le servage n'existe pas, la femme est considérée comme l'égale de l'homme... Les hommes de classes sociales différentes, possèdent un honneur et une dignité comparables... Chrétiens, musulmans, juifs, y vivent en harmonie. André Carol dans Mystérieuse Corbière de Sournia. Voir en 418 et à Liens et Livres Fenouillèdes..

  • En ce qui concerne la condition féminine, on est là en présence d'une interprétation erronée d'une création littéraire du XII è siècle, le Code des valeurs courtoises. La réalité se résume en un mot : Soumission, quel que soit leur statut social. L'exception n'est pas à rejeter, dans quelque " enclave géographique " ou sur la base d'une éventuelle influence heureuse des troubadours dans telle cour.

 


1170-1171 : Rhedae ( Rennes le Château ) hors citadelle, tombe aux mains du roi d'Aragon Alphonse II qui occupe Peyrepertuse, Puilaurens, Quéribus, Fenouillet et tout le territoire compris entre l'Aude et la Salz.. Le maître du Razés est un Trencavel, Roger II. Le prénom du comte varie  en fonction de l'auteur. A notre candide avis, nous sommes en présence d'une énième anomale, cette fois avec la date 07 / 1172. On relèvera un revirement de Roger II puisque en 1167 il était du parti d'Anfos.

 


1171 : Arnaud de Fenouillet rend hommage au comte de Razés, Roger Raimond Trencavel pour le château de Montalba. Possible erreur de prénom Trencavel, voir ci dessus. Le père de Raimond Roger qui moura à 24 ans dans un cachot de son château de Carcassonne.

 


1172 : Probable édification du fort de Caudiès, diligentée par Arnaud de Fenouillet.

07/1172 On écrivait le 04 des nones de juillet. Girart II ( Girart, Gérard ) dernier comte héréditaire du Roussillon lègue son comté à Anfos ( Alphonse ) roi d'Aragon. Descendant direct de Charlemagne, maître des anciens comtés carolingiens. En étant toutefois tenu de rendre hommage, comme ses prédécesseurs,  au roi de France pour ceux de Fenolhedés, Perapertusés, Donezan, Sault, Capcir. De même la Cerdagne, le Conflent, le Roussillon et le Vallespir  /  Annie de Pous.

Cette année là, Ramon ou Raymond Béranger IV, comte de Barcelone devient l'héritier du roi d'Aragon, ayant épousé sa fille unique.  Ainsi le Fenolhedés-Perapertusés se retrouve dans le royaume d'Aragon. Le Larousse indique que la réunion du comté de Barcelone à la couronne d'Aragon s'est faite en 1137.

Hommage : serment de soumission impliquant 40 jours de service, pour le vassal au bas de la pyramide hiérarchique. Dans le midi cathare ce dû n'était généralement plus honoré. Plus d'informations en 1213.

 


1173 : Décès d'Arnaud III de Fenouillet au monastère de Lagrasse. Sa fille Ava née peu après sera la mère de Pierre IV de Fenollet et de Saissac. Mariée à Pierre un seigneur de la montagne noire. Cette même année, Arnaud exprima dans un acte sa fidélité due à la vicomtesse de Narbonne, il fut co vicomte avec son frère Pierre disparu sans postérité.

 


1179 : Avènement de Philippe Auguste.

Plusieurs conciles, Latran, Toulouse, condamnent l'hérésie.

 


1184 : Décrétale de Vérone, mesures anti-hérétiques à l'échelle Européenne.

1185 :  Nouvel hommage du vicomte de Narbonne au roi d'Aragon pour le Fenouillèdes - Peyrepertusés qu'il tient en fief.


1188 : Villa Reboleti : Hugues de Sournia fait don à la commanderie du mas Deu d'un alleu sis à Rabouillet, villa reboleti avec l'église Saint Etienne. C'est la plus ancienne trace écrite connue. Le toponyme est de nature à révéler un essartage d'époque carolingienne sans arrachage des souches.

 


1193 : Peyrepertuse et Fenouillet sont inféodés par le roi Alphonse d'Aragon à son neveu Raimond Roger comte de Foix. Le mettant en possession du Fenolhedés et de ses dépendances, Perapertusés inclus. En conséquence le vicomte de Fenolhet lui prête serment d'hommage.

 


1196 : Pierre II dit "Le Catholique", pour sa fidélité au pape, succède à son père au trône d'Aragon, jusqu'en 1213.

 


1198-1216 : Pontificat d'Innocent III.

 

 

  • Au XIIe conflits incessants entre Barcelone et Carcassonne, Carcassonne et Toulouse, Toulouse et l'Aragon, encore et toujours Barcelone face à Toulouse, le Carcassés et le Razés sont convoités. Ce sont les beaux jours des bâtisseurs de forteresses. Les préjudices de ces guerres sur chacun des belligérants deviennent très intéressants relativement aux visées des rois de France  en Languedoc.

 


.

- XIIIe siècle -


1203 ou 1204 : Mariage du roi d'Aragon, en la maison de l'Ordre des Templiers (rue Mailly à Perpignan)avec Marie de de Montpellier, dernière héritière des Guilhem. Le 11 novembre il est couronné roi à Saint Pierre de Rome.

Construction de l'abbaye bénédictine de Saint Paul de Fenouillet. Auparavant il existait un monastère bénédictin mentionne en 906 comme succursale de celui de Joucou.

1204 : Pierre II d'Aragon, comte de Carcassonne, y organise une confrontation entre les Bons Hommes et les Catholiques.

23/06/1204 : Chute l'empire byzantin.

La quatrième croisade à destination de l'Egypte et de la Palestine à été détournée de ses objectifs pour s'abattre sur Constantinople. Les chrétiens latins d'Innocent III guidés par Enrico Dandolo doge de Venise massacrent ceux orthodoxes.  Ce premier magistrat avait scellé un accord avec les croisés, leur transport en Orient moyennant 85 000 marcs d'argent et la moitié des conquêtes. Le fanatisme de Rome passe avant toute logique tacticienne. De leur côté les vénitiens sous le prétexte de vouloir rétablir l'empereur byzantin Isaac II sur son trône, convoitaient à mettre fin à la concurrence commerciale croissante de Gênes et de Pise et s'ouvrir de nouveaux marchés jusques là interdits. Ce sera du pain béni pour Saladin. Par enchaînement de défaites il en résultera l'expulsion des templiers de l'Orient. Ce pillage fera la puissance de la Sérénissime. Un personnage tristement célèbre se fait déjà remarquer par sa cruauté, c'est Simon de Montfort.

 


1206 : Innocent III envoie Dominique Guzman fils d'une famille de nobles Espagnols, prêcher dans le Lauragais où il fonde le premier monastère pour femmes Cathares reconverties à Prouille aux portes de Fanjeaux. Il sera canonisé en 1234 sous le nom de Saint Dominique, le fondateur de l'ordre des Dominicains.

 


15/01/1208 : Assassinat à Saint Gilles du Gard, au retour d'un entretien houleux avec Raymond VI de Toulouse (excommunié pour tolérance envers l'hérésie) et par un des ses écuyers, du légat pontifical Pierre de Castelnau, moine cistercien de Fonfroide. Innocent III prétexta  de cet incident pour lancer un appel à la croisade contre les Albigeois. La flagéllation publique de Raymond VI devant le caveau de Pierre de Castelnau en présence du pape, n'y changera rien.

03/1208  Nomination du cistercien Arnaud Amaury légat du Pape à la tête de la croisade contre les hérétiques.

Concession en apanage de Pierre II à son oncle Sanche ( Sanç, Sancho ) des comtés de Roussillon, Fenolhedés, Cerdagne et annexes. Nunez  ( Nunyo ) son fils hérite de cette faveur aux justifications inconnues, jusqu'en 1226. Sanche est fils de Alphonse Ier de Provence et petit  fils de Alphonse II d'Aragon.

Apanage : domaine assigné à des proches et qui devait revenir à la couronne après extinction des descendants mâles.

 

Fortia Padulis : C'est à dire l'église fortifiée de Paziolls, mentionnée dans les biens de l'abbaye de Lagrasse. Au Xè siècle elle appartenait  à Ste Marie de Cubières. Padulis ou Pasulis sont à rapprocher de paludis, par forte pluviométrie l'aquifère des Corbières y remonte en surface.

 


1209 : Pierre IV de Fenolhet et de Saissac 13 ans ? fils de Ava et d'un seigneur de Saissac rend hommage à Aymeri III vicomte de Narbonne pour le château de Fenolhet et le Fenolhedés. Le vicomte de Narbonne étant vassal de Raymond VI comte de Toulouse.  La menace de la croisade des barons du nord (des évêques avec leurs troupes et des méridionaux dans leurs rangs) étant si proche. L'archidiacre Cathare Arnald de Fenolhet est témoin. Renouvellement en 1217 ou 1229.La présence d'un diacre Cathare à Fenouillet est attestée dès le XIIe siècle. Il est supposé que les premiers Cathares on été reçus à Fenouillet consécutivement à l'alliance avec les De Saissac, c'est à dire à partir de la deuxième moitié du XIIe siècle ainsi qu'à Puilaurens. Cette famille était déjà  hérétique.

22/07/1209 : Lo Grand Masèl, de l'Occitan au Français, la grande boucherie. Massacre de Béziers par la croisade dirigée par le légat, avec l'appui de Raymond VI comte de Toulouse lequel a rejoint les Croisés, dans une vaine tentative de détourner l'épée de Damoclès qui allait s'abattre sur son neveu de Carcassonne. Mais ce n'est pas la seule interprétation, Raimond VI est soupçonné d'avoir ainsi cherché à nuire à Raimond Roger Trencavel dont les terres morcelaient celles du comte de Toulouse. Les rancœurs initiées par les guerres des XIe - XIIe siècles ne pouvaient qu'être bien ancrées dans les mémoires.  Il est attribué à Arnaud Amaury une sentence devenue célèbre : Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens. Il y aurait eu 20 000 morts ? mais la population est estimée entre 7.000 et 10.000 habitants.

La croisade avait débuté au mois de mars en Quercy. Cette extermination se répétera à Minerve en Juillet 1210, à Lavaur en mai suivant et dans d'innombrables cités.

Raymond Roger Trencavel comte de Carcassonne prend conseil à Collioure auprès du roi d'Aragon.

15/08/1209 : Massacre de Carcassonne sur ordre du légat, par Arnaud Amaury et Simon de Montfort. Ce baron d'Île de France devient comte de Carcassonne.

  • Le siège de Carcassonne marque le retour de la catapulte romaine sinon peu d'années auparavant, diverses machines de jets seront mises en oeuvre lors de celui de 1240.
Invasion du Fenouillèdes  par la croisade. Selon Louis Fedié. 1217 également avancé. L'ombre de Simon de Montfort plane sur les ruines de l'ancien Lansac. Fait historique ou allégation touristique ?

 

Anne Brenon ( Centre d'Etudes Cathares de Carcassonne ) entre autres, affirme au contraire que le castrum de Fenouillet comme celui de Peyrepertuse aurait été peu affecté du fait de la suzeraineté du roi d'Aragon. Il faut être prudent quant à ce type d'assertion. Les vestiges féodaux dont on ne sait rien sont fréquents. Ils n'ont pas laissé de trace écrite et pourtant ils sont là. On à vu ci-dessus au travers de l'exemple du château de Prats où peut mener la méconnaissance du document adéquat. En substance " Je n'ai rien trouvé, donc il n'y à rien ". Il n'y a rien, allégation relative au Fenouillèdes, courante chez les catalans mal conseillés*, sublimement rectifiée par Annie de Pous.

10/11/1209 : Mort à 20 ans du vicomte de Béziers et du Razés  Raymond Roger Trencavel dans un cachot de son château de Carcassonne. Quelques années après Raymond de Termes y subira le même sort.   Le vicomte de Carcassonne et de Béziers, descendant de Bernard Aton, s'est sacrifié pour que les assiégés soient épargnés. Son fils Raymond se réfugie en Aragon.  Ici Raymond s’orthographie Raimon.

Vers 1246 Chabert de Barbaira séjournera dans les geôles de la cité de Carcassonne pour hérésie. Mais il sera libéré sur intervention de Jacques Ier le Conquérant  auprès d'Innocent IV.

 


1210 : Depuis la fin du Xe siècle tensions entre les comtes de Toulouse et de Barcelone.

Le castrum ( village fortifié ) d'Aguilar est occupé par les Croisés.


02/1211 : Les Croisés soumettent le castrum de Termes après un siège de quatre mois, puis détruisent Arques, le village antérieur à la bastide. Bataille de la Salz, démantèlement du château de Coustaussa après ceux de Albedun près de Le Bézu et de Rennes. Ces trois dernières forteresses venaient d'être" désertées" pour cause de confrontation entre Couiza et le confluent de la Salz. L'armée des Croisés sous le commandement de Pierre de Voisins, contre les troupes du comte de Carcassonne et leurs partenaires. Soumission à Simon de Monfort de tout le pays de Rhedae. Evènements quelques fois datés de 1209-1210.

Le mouvement urbain des bastides qui dura environ 120 ans est pour partie issu des dévastations de la croisade des barons du nord. Cordes est une des plus anciennes. Fondée par Raimond VII en 1222.


16/07/1212 : Bataille de Las Navas de Tolosa : Victoire décisive de la Reconquête chrétienne de l'Espagne. Alphonse VIII de Castille, Pierre II d'Aragon appuyés par les Templiers écrasent les Berbères Almohades.



1213 : Hommage de Raymond VI de Toulouse au roi d'Aragon. Le comte est le beau frère du roi.

Concile de Lavaur, rejet par le pape d'un plan de paix de Pierre II d'Aragon.

Le Peyrepertusés tombe aux mains des croisés.

12/09/1213 : Bataille de Muret : défaite de la coalition Occitano -  Aragonaise, la seule circonstance ou ils s'accordèrent. Le roi d'Aragon y est tué. Son fils Jacques 1er "Le Conquérant" lui succède jusqu'en 1276, il n'a que neuf ans. La présence du roi d'Aragon s'explique par la menace que cette croisade engendrait sur ses droits féodaux. Raymond VI est son vassal.

Raimon VI se réfugie en Catalogne.

Le quartier général de Montfort était à Fanjeaux entre Razés et Lauragués. Village où Dominique prédicateur célèbre par ses disputes s'était fixé depuis 1206.

Dans les rangs de Pierre II , un chevalier rousillonnais, Pons de Vernet. Plus exactement un brigand, connu pour ses enlèvements d'enfants contre échange de rançon. Longtemps après sa mort il fut l'objet d'un procès d'inquisition comme hérétique. En dépit de legs considérables à la veille de son départ pour la Terre Sainte, aux victimes des ses exactions et 1100 sols barcelonnais à Sainte Marie d'Espira. De plus il s'était repenti et donné au temple. Il n'échappa point longtemps après sa mort à l'exhumation et ses restes furent brûlés en public.  

Cette première croisade aboutit à un demi échec du point de vue répression de l'hérésie. Innocent III n'avait pas l'appui de Philippe Auguste, qui considérait que c'était une ingérence du Vatican. Il en fut autrement dès 1226.D'autre part les croisés n'étaient engagés que pour 40 jours offerts* dans le cadre du service d'ost, système en usage depuis le Xè siècle. Au terme de cet engagement le vassal était libre de rentrer chez lui avec ses hommes, armes et chevaux.

*Abstraction faite du service de garde et des chevauchées dont ils étaient pareillement redevables.


16 / 12 / 1213 :  A Aix en Provence sur décision de Innocent III, Sanche est déclaré tuteur de Jacques Ier d'Aragon et de Raymond Béranger V comte de Provence. Ces deux enfants seront éduqués par les templiers de Monzon en Aragon.


1213 au 19:01/ 1242 : Nunez Sanche roi d'Aragon, il est l'arrière petit - fils de Raimond Béranger IV.

 


1215 : Le Razés attribué en fief à Pierre de Voisins (Voisins en ile de France). Préalablement cédé à Louis VIII par Amaury de Montfort le fils de Simon, étant retiré à la cour.Le Pierre de Voisins sénéchal de Toulouse puis de Carcassonne était le fils du premier.

Concile de Latran : Simon de Montfort est nommé comte de Toulouse. Il se proclame duc ( Marquis ) de Narbonne, Arnaud Amaury ou Amalric l'abbé de Cîteaux, légat du pape et archevêque de ces lieux l'avait devancé dès 1212 en tant que tel. Le Fenouillèdes - Peyrepertusés relève de ce duché et les droits du roi d'Aragon s'y trouvent lésés.

 


1217 : Guilhem de Peyrepertuse rend hommage pour Peyrepertuse, à Simon de Monfort, duc de Narbonne et comte de Tououse. Son fief est cédé au roi d'Aragon. De Peyrepertuse branche cadette de Fenouillet. Guillaume cousin de Pierre IV comme Beranger de Peyrepertuse qui tenait le château de ce nom.

Le château de Montgaillard est tombé juste avant celui de Peyrepertuse.

Le mot frontière est mentionné pour la première fois dans l'acte de la soumission ci-dessus.

L'invasion du Fenouillèdes évoquée en 1209 et en 1229 : Un autochtone, André Carol issu d'une très ancienne famille influente de Sournia, dont des maîtres de forges en Ariège, Conflent et bien sûr à Sournia, situe ces événements en 1217 dans un livre qu'il faut avoir lu. Voir à Liens et Livres Fenouillèdes.

 


25/06/1218 : Au cours du siège de Toulouse, (automne 1217 à Juillet 1218)  Simon de Montfort est tué, la tête fracassée par une pierre catapultée. Son fils Amaury  lui succède à Narbonne avec les titres de comte et de duc jusques en 1222.


1220 : La commanderie templière de Centernac sise au moulin de Saint Arnac, est dominante sur le Fenouillèdes.


08/05/1221 : Le chevalier Ramon de Villarnaud vend à l'archidiacre de Saint Pierre de Fenolhedes l'église d'Arcianum  ( Arsa ) pour 800 sous de melgueil ( Maugio ).


14/01/1224 : Amaury de Montfort demande un trêve et cède le reste de ses possessions à Louis VIII. Ce qui permet à Raimon Trencavel de réintégrer ses domaines. Aymeri III de Narbonne rend hommage à Raimond VII.Ce qui ne pouvait convenir à Rome. Cette fois le pape fut entendu. Louis VIII étant tenté de réunir le Languedoc à la France.

  • Amaury fils de Simon serait passé dans le vocabulaire languedocien, son prénom s'attacherait à un homme mal fini...Amorri, ( Amourit )

1224 marque le début de la construction de l'abbatiale St Paul l'apôtre de Narbonne, sur la tombe du premier évêque de la cité où il est supposé être arrivé au milieu du IIIè siècle. Qui était - il ? Peut - être Paulus - Sergius proconsul de Chypre converti par St Paul , mais il ne fait pas l'unanimité. D'où venait - il ? Mystères !


1226 : Au siège d'Avignon hommage de Louis Ier du Vivier au roi de France Louis VIII. Ainsi contrairement à Pierre de Fenouillet et à Guillaume de Peyrepertuse vassaux du comte de Toulouse Raimond VII, les du Vivier s'épargnèrent la confiscation de leur seigneurie.

Concile Cathare à Pieusse : Création de l'évêché du Razés. En le démembrant de celui du Carcassés.

29 04 1226 : Hommage de N  Sanche à Louis VIII pour le Fenouillèdes - Peyrepertusés sous clause de restitution en cas de guerre opposant la France et l'Aragon.. Dans un courrier destiné au roi de France, il se met à son service en préparation de la conquête du Languedoc par la France.

10/1226 : Louis VIII concède à N. Sanche et à perpétuité, de même qu'à ses héritiers, le Fenouillèdes - Perapertusés. Les tenants de cette largesse sont inconnus.  D'après Louis Fédié N.Sanche ne put jamais déposséder Pierre IV de son château. Voir au 01.06.1229. Cette cession n'a pas été admise par la population, qui tiendra tête à Sanche et au Sénéchal de Carcassonne jusqu'au traité de Corbeil. N Sanche avait un gros souci, Pierre de Fenouillet était son vassal au titre de ses domaines du Roussillon, il fallait le ménager. Peut - être car c'est en contradiction avec les lignes suivantes.

08/11/1226 : Mort de Louis VIII roi de France, Louis IX lui succède jusqu'en 1270.

 


1228 : Par Louis IX (Saint Louis) N. Sanche devient propriétaire en fief du Fenolhedés -  Perapertusés et confirme l' hommage tenu à Louis VIII. Ainsi de suzerain qu'il était déjà par faveur des rois d'Aragon. N. Sanche devenait propriétaire des domaines dont avaient été spoliés ses propres vassaux par le roi de France, alors que ces terres appartenaient à l'Aragon. Anny de Pous. Propriétaire sous suzeraineté du roi de France. Hypothèse de René Quehen, ne pouvant tout mener de front, la France aurait choisi de donner la priorité à sa mainmise sur les possessions du comte de Carcassonne. Saint Louis n'a alors que 13 ans. Régence de sa mère Blanche de Castille.

1228 : Au temps des radelièrs.

Concession à Pierre de Voisins des droits de péage sur les bois transportés par flottaison sur l'Aude. Prélevés à Quillan au port des carràssièrs° où les grumes étaient généralement mises à l'eau sinon en amont à Belvianes. Flottage sur l'Aude, téléchargements sur audeclaire.org

°Carràssièrs synonyme languedocien de radelièrs, conducteurs d'un radeau, respectivement carràs et radèl.

 


1229 : Montalba ? Rabouillet, Puilaurens : Destruction de Rabouillet par les Croisés de Simon de Montfort, après une lutte de plusieurs mois face à Guilhem de Peyrepertuse qui tenait sa forteresse avec acharnement. Guilhem de Peyrepertuse se réfugie à Puilaurens (L.Fédié ). Où il soutint un long siège en dépit de menaces d'excommunication. Simultanément le vicomte Pierre IV  était attaqué par N.Sanche, allié aux Croisés. Contradiction entre Fédié et Quehen tel que cité en 1226.Incohérence avec la date (25/06/1218). Nombreuses aberrations similaires en croisant les écrits des historiens, actuels inclus.

12/04/1229 Traité de Meaux-Paris : Capitulation de Raymond VII qui se soumet au roi et à l'église, il est condamné à 5 ans de croisade en Terre Sainte (dont il se soustraira habilement) et signe au pied de Notre Dame de Paris en cours de construction, le projet de rattachement de son comté et du marquisat de Provence à la couronne de France. Effectif en 1271 à la mort de sa fille unique Jeanne. Annexion au royaume de France du territoire du futur Languedoc dont le Razés et le Fenouillèdes dès 1258.

Jeanne fut contrainte d'épouser Alphonse de Poitiers frère cadet de Louis IX. A.de Poitiers ayant eu les oreillons...

Deuxième exil en Aragon de Raimon Trencavel.

01/06/1229 : Acte par lequel Pierre de Fenouillet  fait donation de  sa vicomté à N. Sanche. Il garde ses biens de Canet en Roussillon où Sanche est comte.

Vicomté transmise à N. Sanche par Louis VIII le 1er juin 1229 dans le cadre de la deuxième croisade, sur fond d'annexion programmée du Languedoc à la Couronne de France. Voir au 10.1226.Ah ces historiens nous font avaler n'importe quoi. Louis VIII est mort en 1226. Cette transmission est antérieure.

Excommunication de Guilhem de Peyrepertuse car il tenait Puilaurens contre les Croisés, soit au mépris de son serment de fidélité de 1217.

Création de la sénéchaussée royale de Carcassonne de laquelle relève le Fenouillèdes.

 

  • Cela concrétise le rétablissement des droits de suzeraineté acquis des carolingiens
  • Le sénéchal détenait le pouvoir militaire, judiciaire et financier.Ses services géraient la maintenance des ouvrages d'art, les différents approvisionnements en munitions et en nourriture. Il était secondé par un juge-mage ou lieutenant général en charge de la justice. Elle était rendue au Présidial de la sénéchaussée, le tribunal civil et militaire. Les grandes affaires étaient jugées au parlement de Toulouse, ultérieurement à celui de Carcassonne.Le premier sénéchal fut Guillaume des Ormeaux. Pour être établi il fallait être homme d'épée, noble, chevalier. Sous François 1èr cette fonction fut réduite à la justice.

 

 


20/04/1233 : Bulle de Grégoire IX créant le tribunal d'inquisition.

Durcissement de l'inquisition selon Innocent III. Grégoire IX confie la répression aux Dominicains. Prédications publiques suivies d'un repentir pour permettre aux hérétiques de se dénoncer en bénéficiant du pardon. A expiration du délai de grâce, les inquisiteurs procèdent à un interrogatoire systématique des habitants. Les suspects sont soumis à la question, à la torture. Ceux reconnus coupables d'hérésie ou de sympathie envers les Albigeois se voient confisquer leurs biens, de pair avec des peines plus sévères pouvant aller jusqu'à la mort, prononcées au cours de sermons publics.La torture n'aurait été autorisée qu'a partir de 1252 sous Innocent IV mais peu mise en pratique. Les cathares se gardaient de mentir.

1233-1241 : Benoit de Termes évêque cathare du Razés s'établit à Quéribus où il finira ses jours.

 


1234 : Sous Grégoire IX début de l'inquisition en Languedoc. Conduite par Pierre Seillan et Guillaume Arnaud. L'année suivante introduction de l'inquisition en Catalogne à l'encontre des Cathares qui s'y sont réfugiés.Les passionnés du sujet auront reconnu L.Fédié dans ces lignes. Notaire et Conseiller Général de la haute vallée de l'Aude, cette personnalité du pays nous a laissé un ouvrage paru en 1880. Assez unanimement critiqué par ses successeurs. Chose ubuesque pour qui aura lu les propos liminaires en début de cet article.

Création d'un tribunal de l'inquisition à Carcassonne.

 


Vers 1238 : Coalisation des seigneurs du Fenouillèdes pour essayer de reprendre leurs biens et attaquer le Roussillon.

1238 Ordonnance exigeant la destruction des lieux habités par les hérétiques.

 


12/02/1239 : N. Sanche vend le château de Peyrepertuse à Louis IX, 20 000 sols melgoriens ainsi que Quéribus. Sanche roi d'Aragon et comte du Roussillon est vassal de St Louis s'agissant du Fenouillèdes. D'après Louis Fédié. N. Sanche était fortement endetté. Le reste du Perapertusés sera absorbé par la France en 1258.

Les Français érigent Sant Jordi à Peyrepertuse, les fortifications sommitales actuelles. Le premier niveau autour de l'église Sainte Marie  fut édifié dans le courant du XIe siècle.

Melgorien : De Maugio près de Montpellier où était un atelier de frappe monétaire.

 


1240 : Réorganisation administrative du Temple. Scission en deux langues, celle de Provence est séparée de l'espagnole. Les maisons chêvetaines sont respectivement à St Gilles du Gard et à Monzon dans l'actuelle Catalogne.  Les possessions du Fenouillèdes, Centernach et Prugnanes, restent liées au Mas Deu (Langue d'Espagne). Même après que la frontière eut été établie dans le bassin de l'Agly et la création du royaume de Majorque. Simon Jean date cette partition en 1250.

De août à octobre vaine tentative de Raymond ou Raimon Trencavel, de reprendre Carcassonne avec l'appui des faidits, Pierre IV de Fenouillet, Chabert de Barbaira, Olivier de Termes,  Guilhem et Seguier de Peyrepertuse, Pierre de Cucugnan, Pierre de Latour, Géraud d'Aniort... dirigés par Raymond VII de Toulouse. Retraite des assiégeants le 11 octobre suite à l'arrivée des troupes de Jean de Beaumont (Belmont), grand chambellan de Louis IX, envoyé par Blanche de Castille, mère de Saint Louis et régente. Soumission de Guillaume de Peyrepertuse à Louis IX, charte du 16 / 12 / 1240. Son château est cédé à Jean de Beaumont  de même celui de Cucugnan ou de l'avis de René Quehen le 16 / 11 / 1240, ce qui est plus en phase avec la suite. Ce soulèvement contre l'occupant fut accompagné de trois de moindre ampleur.

L'arrivée de l'hiver dissuade Jean de Beaumont d'assiéger d'autres châteaux : Camps sur Agly, Le Fenouillèdes.

Suite à cette révolte Fenouillet et Puilaurens deviennent des refuges pour les chevaliers faydits comme Usson, Peyrepertuse, Quéribus, Aguilar...  Pour René Quehen c'était déjà le cas en 1228. Fenouillet  et Puilaurens seront ultérieurement séparés par la limite administrative Aude Pyrénées - Orientales. Raymond Trencavel regagne l'Aragon.

Séjour du diacre Cathare du Fenouillèdes Pierre Paraire au château de Puilaurens. Ce qui confirme encore que cette église était aussi implantée de ce coté des Corbières.

Faidits ou faydits : Graphies de l'Occitan au Français, Chevaliers hérétiques ou protecteurs des hérétiques proscrits et dépossédés de leurs biens par la croisade, acculés à l'exil.Cette émigration pour cause de répression s'est poursuivie jusqu'au traité de Corbeil. Plusieurs patronymes du Fenolhedés apparaissent des le XIIIe-XIVe en Aragon, Baléares où ils se réfugièrent et étendirent leurs domaines en récompense de faits d'armes : Saixa (1240) De Peyrepertuse, De Fenolhet, Chabert de Baraira... Leurs enfants furent souvent élevés à la cour d'Aragon : Olivier de Termes. Pons de Caramany ira chercher la protection de Jacques II de Majorque.On à vu qu'ils étaient simultanément vassaux du comte de Toulouse et du roi d'Aragon.

 


05 / 1241 : Olivier de Termes remet le château d'Aguilar  ( Le Viala ) à Saint Louis, 1260 est également proposé ?

 


28/05/1242 : Attentat d'Avignonet Lauragais par un commando venu de Montségur. Vraisemblablement orchestré par Raimon VII et son bayle Raimon d'Alfaro. Massacre de deux inquisiteurs, Guillaume Arnaud et Etienne de St Thibery avec leurs neuf accompagnateurs dans le château d'Alfaro.

  • A la Mort de Sanche, le Conflent,  Cerdagne,  Roussillon,  Vallespir et le Fenouillèdes passent à Jacques Ier "Le Conquérant ", son plus proche héritier.Ce qui amènera Hugues de Fenouillet à rendre hommage au roi d'Aragon.
  • René Quehen déduit que le Fenouillèdes est revenu à la France, n'étant pas mentionné dans cette succession. Voir la clause dans la donation de 1226.
  • St Louis renforce Peyrepertuse où ses habitants sont expulsés probablement à Duilhac. Un parchemin daté de 1242 énumère les remaniements ordonnés.

08 11 1242 :  Pierre IV, rend hommage à Aymeri de Narbonne pour les châteaux de Fenouillet, dont les droits étaient partagés par plusieurs seigneurs. Mais il n'eut pas le retour attendu. Hugues de Caramany était témoin, libellé Kara Manho, interprétation toponymique en 1307 . Béranger Ier du Vivier autre témoin.



1243 :
Pierre IV de Fenouillet et de Saissac fils de Ava, meurt à la commanderie du Mas Deu où il s'était réfugié sans s'être soumis à Saint Louis contrairement à Trencavel. Le premier accusé d'hérésie par Pons du Pouget frère inquisiteur de Narbonne, ses restes seront brûlés publiquement par la Sainte Inquisition en 1262. Selon René Quehen, Pierre de Fenouillet aurait été assisté par quatre diacres cathares dans ses derniers instants. Il venait de rendre hommage à Amalric le vicomte de Narbonne.
Un cathare réfugié chez les templiers, ce n'est pas un cas isolé. leur règle leur interdisait de sévir contre tout chrétien. Certains Albigeois en voie d'être dépossédés firent des donations au temple. D'autre part le Mas Deu relevait du roi d'Aragon.

Pierre de Fenouillet devient selon les ouvrages, Pierre II à V et confusions avec les branches collatérales. Pierre V selon Geneviève Gavignaud Fontaine agrégée d'histoire.

De Saissac n'est que la forme moderne de De Saixas. Hors à Sournia un toponyme Saixa semble faire écho au catharisme comme on l'a vu aux dates 989 et 1240

 


16/03/1244 : Bûcher de Montségur, fin des églises Cathares.

Fuite des hérétiques en Aragon et en Lombardie. L'extermination des Cathares se poursuivra jusqu'en 1321 (Belibaste). Entre temps ceux qui ne se sont pas exilés seront pris et brûlés sur le bûcher. Ceux qui ont émigré en Catalogne seront rattrapés par l'inquisition qui y fut instaurée dés 1235.


1245 : Des parfaits, religieux Cathares, sont hébergés au château de Puilaurens.


15/05/1246 : Considérant la réorganisation des défenses de Peyrepertuse par le roi de France,  Jacques Ier de Majorque crée Salvaterra, une sauveté perchée sur l'oppidum éponyme d'Opoul, en lieu et place d'un castrum. Pour fixer des habitant sur ce lieu lunaire il leur accorde les mêmes privilèges que aux perpignanais. Dans la foulée il fait réadapter les châteaux de Salses et de Tautavel.

Les Français transforment Aguilar en forteresse royale. Une garnison y est logée.

 


1247 : Soumission définitive d'Olivier de Termes et de Pierre de Cucugnan (Camps sur l'Agly) à Saint Louis.

 


06/1248 : Départ de la VIIe croisade. De nombreux seigneurs dont Raymond Trencavel, Olivier de Termes, Pierre de Cucugnan... accompagnent Saint Louis en Terre Sainte. Suite à l'échec de la révolte de 1240. Ils seront ainsi lavés de leurs fautes.

-  Louis IX ordonne à Guillaume de Pian, sénéchal de Carcassonne de prendre Molhet et Padern.

 


08/1248 : Pénétration de l'armée Française en Fenouillèdes, en règlement de l'héritage du pays par le roi d'Aragon.

 


27/09/1249 : A Millau mort de Raymond VII, sont comté passera à la couronne royale française en 1271.

 


1250 : En février, révolte des pastoureaux dans le nord de la France. Ce serait une des causes du séjour de Blanche de Castille, mère de St Louis, à Rennes les Bains. Ces bergers et leurs familles infiltrés de bandits, sévirent en Languedoc au 14e siècle, avec une préférence au détriment des nantis du moins dans les premiers temps.

A ne pas confondre avec Blanche de Castille citée en 1360. Si chacun dit vrai, c'est à dire Louis Fédié pour 1360 et ses successeurs audois pour 1250, ces deux altesses homographes auraient séjourné à Rennes les Bains.

Vers 1250 Reddition de Puilaurens qui est annexé par Saint Louis.


1252 ou vers 1248 - 1253 : Expédition de Guillaume de Pian, en Fenouillèdes. Ce fut un désastre , Fenouillet, Quéribus et Puilaurens étaient efficacement défendus par Chabert de Barbaira, un chevalier Cathare apparenté aux de Fenouillet. Le vicomte de Fenouillèdes était retenu en Espagne, à chasser le musulman. Le sénéchal sera rapidement remplacé par Pierre de Voisins.

Chabert de Barbaira ingénieur militaire. D'après Lecoy de la Marche il avait fait construire la première grosse tour à triple toiture, appelée chat-château ou renard... Ces tours permirent la prise de Majorque en 1229.

Chat-château ou renard : Pour sa forme de galerie couverte, pouvait s'attacher aux murs pour servir d'abri aux sapeurs. On s'en servait pour combler les fossés. Quand ils étaient défendus par des tours, on les appelait chat-château. Il étaient construits en bois et pouvaient rouler sur quatre roues. Albert Bayrou dans Fenouillèdes-Diocèse d'Alet.



1254 : Pierre d'Auteuil promu sénéchal en juillet.


 

1255 : En mai - juin  Pierre d'Auteuil obtient la reddition de Quéribus, le  dernier château à tomber, tenu par Chabert de Barbaira, en contre partie de la liberté de Chabert emprisonné au fond des geôles de la cité de Carcassonne. Ce  seigneur  fut capturé en mars par Olivier de Termes de retour de Palestine.Le revirement de Olivier de Termes pourrait s'expliquer comme suit : Jacques Ier le Conquérant fit don de seigneuries à Chabert. Ces fiefs du Roussillon avaient appartenu à Olivier de Termes. La soumission de Chabert et la cession de son château de Quéribus à Louis XI lui assurèrent sa liberté. On ignore quel fut le sort de la communauté hérétique hébergée dans les murs de Quéribus.

Louis IX aurait profité d'un arrangement diplomatique : Le suzerain du Fenouillèdes Jacques Ier d'Aragon était occupé à réprimer une révolte de ses sujets  de Montpellier. Affaire pour laquelle il avait besoin de l'aide du roi de France. Comme St Louis c'était un fervent catholique dont l'idéal était d'aller se sacrifier en Terre Sainte ! Ses prétentions sur la région en étaient passées au second plan. Il avait de plus d'autres visées expansionnistes, la France a saisi cette opportunité.

Louis IX ordonne au sénéchal de Carcassonne que les sergents de Peyrepertuse ne reçoivent pas leur femme avant Pâques.

Deuxième campagne de fortifications royales, Castel-Fizel, Fenouillet. A Puilaurens, après achat à l'abbaye de Cuxa sous forme de redevance annuelle  et en avoir chassé les habitants. Cuxa abandonne également tous ses droits sur Lapradelle, le Caunil, Gincla, Aigues bonnes. Voir en 1011. Première phase de fortifications peu après 1240.Castel Fizel ou Castellum Fidélis, le château fidéle, au roi ou aux vicomtes de Fenouillet ? attendons que les historiens  s'accordent.

Vers 1254 Saint Louis restitue le château d'Aguilar à Olivier de Termes pour s'être brillamment illustré en Palestine.

Entre les guerres, les épidémies, les famines, environ cinquante au cours de ce siècle, les calamités naturelles, le Fenouillèdes est dépeuplé.  Léger mieux au XIIIe siècle concernant les épidémies.

 


05/1255 : Toute la vicomté est occupée par les troupes d'Olivier de Termes pour Saint Louis.

08/1255 : Louis IX ordonne au sénéchal de Carcassonne de fortifier Puilaurens. Les habitants sont déplacés dans la vallée.

 


1258 : Vaste opération contre la noblesse Cathare en Fenouillèdes entreprise par le roi d'Aragon, Jacques Ier.L'inquisition fait arrêter à Escouloubre Pierre Aura. Il aurait participé au meurtre d'inquisiteurs à Avignonet - Lauragais en 1242.

11/05/1258 Traité de Corbeil entre Louis IX et Jacques Ier ratifié le 16 juillet à ...  Barcelone!*. Louis IX reçoit le Fenolhedés - Perapertusés sans Opoul,  Vingrau, Périllos ni Tautavel qui se retrouvent en Roussillon. Tout en restant liés à l'archevêché de Narbonne comme le Fenolhedés - Perapertusés. Simplification des droits de suzeraineté partagés jusques là, la France renie définitivement ses droits acquis des carolingiens au sud des Pyrénées et l'Aragon les siens en Languedoc. Pour le civil le Fenouillèdes relève dorénavant de la sénéchaussée de Carcassonne. Dans laquelle l'inquisition est instaurée, enquêtes jusqu'en 1262. * Selon les historiens du cru que nous épargnerons en évitant de les citer, ne serais - ce pas plutôt à Corbeil au prieuré de Saint Jean? axl.cefan.ulaval.ca/monde/catalan

 

  • Vingrau et Tautavel occitans passent aux  " Catalans ".
  • Opoul et Périllos bien que appartenant à l'aire linguistique occitane étaient déjà administrativement du côté opposé.

 

 

Un souffle cathare : Investigations  de Bernard Caillens publiées en quatre chapitres. Elles ont le mérite de lever le voile sur un sujet trop éludé, le Fenouillèdes Pays Cathare., nos lointains ancêtres étaient adeptes de ce courant de pensée.

Cathares et Templiers en Roussillon, Robert Vinas.

Julien - Bernard Alart ( 1824 - 1880 ) Suppression de l'ordre du Temple en Roussillon.

Philippe Coquin, La Corbière Catalane. Cliquez sur Liens et Sources documentaires.

Carte du Traité de Corbeil sur axl.cefan.ulaval.ca/monde/catalan



Mise à jour le Dimanche, 15 Janvier 2017 19:33