Le Fenouillèdes du Vè au XIIIè siècle - - Xe siècle

Envoyer Imprimer PDF
Index de l'article
Le Fenouillèdes du Vè au XIIIè siècle
- VIIIe siècle
- IXe siècle
- Xe siècle
- XIe siècle
- XIIe siècle
Toutes les pages

 

- Xe siècle -

 

908 : Mention de l'église St Georges, Sancti Jordi comme dépendance de l'abbaye St Jacques de Joucou. Sise dans les gorges éponymes, en rive gauche sur une voie romaine et modeste témoignage d'un village depuis longtemps disparu.


vers 920 : Rattachement du Peyrepertusés au Fenouillèdes qui passe au comte de Barcelone Miron* fils de Wilfred. René Quehen, arguments démonstratifs à l'appui, situe à cette période le démantèlement du comitatus rhedensis, ses confrères historiens estiment que ce fut fait vers 870, Louis Fédié penche pour la fin du VIIIè siècle ? * Annie de Pous  le fait comte de 906 à 926 et R. Quehen de 920 à 928, à vous de choisir...


925 : Un acte concernant la vente au chapitre d'Elne par le vicomte de Narbonne  de la terre de Baixas dans le comté de Fenouillèdes. A la même époque plusieurs paroisses des alentours appartenaient au Pays de Peyrepertuse donc au Fenouillèdes.


922 : Première citation de Perpignan : Villa Perpiniani.


926 : Au décès de Miron, son fils Seniofred prend les rênes du Fenouillèdes. Il serait mort en 966 à Cuxa au cours d'un accident de chantier.


935 : Mention de N.D de Laval et de St Jaume.


951 : Cucuniano (Cucugnan) sa plus ancienne mention connue, dans un acte de donation à l'abbaye de Lagrasse.


30/07/953 : Consécration de St Michel de Cuxa qu'il fit bâtir par Sunifred II = Seniofred comte de Barcelone.


954 : Bulle de Agapet pour Perles, Vira, Cassagnes, le Caunil (Sancta Maria de Coronulis), Axat sous la forme vicus de Aldesate, vicus équivaut à bourg. Le Bousquet possession du monastère de Saint Martin Lys. A l'identique de 950, le Fenouillèdes apparaît avec le titre de comté sur deux textes de ce pape.


958 : Charte de Lothaire cédant à Saint Michel de Cuxa la vallée de Sainte Croix dans son intégralité. Aujourd'hui celle de la Boulzane. Mention de l'église Saint Laurent et du Mont Ardu où s'élèvera le château de Puilaurens, d'une gardie entre ce dernier et Fenouillet. L'endroit est actuellement désigné, le Roc de la Gardiole. Fontcouverte et Pla Llouby écarts de Rabouillet sont également cités comme limitrophes d'un alleu de Cuxa.


Vers 958 - 986 : Les moines de Cuxa bâtissent la tour - donjon de Puilaurens.


962 : Sunifred comte de Barcelone rend un jugement en faveur de l'abbé de St Martin du Lez, René Quehen.


966 : Transmission du Fenouillèdes, le comitatus Fenolietense, Peyrepertusés compris, à la maison de Cerdagne. Sunifred ou Seniofred fils de Miron et comte de Bésalu lègue le Fenolhedés à son frère Oliba "Cabreta" comte de Cerdagne, lequel aurait transmis à son fils Pierre 1er. Oliba à t-il réellement eu un fils de ce nom. A qui se fier ? S'il est quelque auteur de crédible ? Sunifred n'ayant pas de descendance.Une partie de ce testament aurait été en faveur du monastère de Saint Paul de Fenouillet. On y remarque la première mention de 'Palmes' et de 'Campoussy', campo ursino. Le champ d'Ursinus plutôt que le champ de l'ours. Une autre part au bénéfice de Saint Michel de Cuxa dont Tabernoles à l'entrée de Sournia et la chapelle St Michel dominant la Désix. Ce document est la plus ancienne mention connue de Sournia. Destination Campoussy.

Oliba est également maître des comtés de Berga, Conflent et Vallespir.


974 : Première trace écrite de Pézilla de Conflent. Ecclesia Sancti Andreas In valle Poziliano in Fenoliotense. Dans une bulle de Benoit VI à propos des possessions de l'abbaye de Sant Père de Rodes. Saint André était perçu comme étant un des protecteurs des voyageurs, y aurait - il une relation avec la route antique qui suivait le cours de la Désix?


981 ou 988 : Fenolhedés Perapertusés érigé en vicomté. Bernard "Taillefer" fils de "Cabreta" en hérite, avec le Donezan. Ce serait lui qui aurait crée la vicomté.

L. Fédié affirme que "Taillefer" est le fils de Pierre Ier de Fenouillet.

Suite à un violent conflit depuis 978, traité entre cousins, Roger Ier comte de Carcassonne et " Cabreta " celui de Bésalu. Lequel annexe le Perapertusés qui incluait Cases  de Péne, Tautavel et Vingrau. Annie de Pous soupçonne que la possession du Pérapertusés était le motif de cette confrontation. Autant d'histoires que d'historiens, voici donc une synthèse de la version René Quehen en parallèle à celle de A. de Pous :

  • 980 / 981 : S'agissant de se réapproprier le Razés ( voir en 863 - 873 ), Oliba lui déclare la guerre mais il est battu vers St Hilaire, au lieu dit Les Batailles? De fait le Razés resta à Carcassonne.

 

Des auteurs affirment que Oliba aurait été le premier vicomte du Fenouillèdes. On lui doit la construction du château de Castelnou. Un plaid  s'y est tenu vers 993.

Oliba " Cabreta " finira sa vie sous la bure au Mont Cassin vers 989.

 


985 : La chapelle Sainte Croix à Lavagnac hameau de Lapradelle apparaît sur une bulle de Jean XV : Ecclesiam Sanctae Crucis cum castello.


986 : Acte par lequel le comte de Fenouillèdes (Cabreta) fit aller jurer des témoins sur les reliques de N.D. de Laval, qui est auprès du château. Ce qui suppose un procès.

Une bulle de Jean XVI unit St Michel de Valleta proche de Sournia à St Michel de Cuxa. NDLR : En supposant que la date soit exacte, il s'agirait de Jean XV.


03 / 07 / 987 - 24 / 10 / 996 : Hugues Capet  issu des Robertiens est roi des Francs, il succède à Louis V le dernier des carolingiens.

Al Mansour prend Barcelone. Hugues Capet promet son aide à son vassal* le comte Borrel. Mais il n'est pas en mesure de la concrétiser. Les Catalans se libèrent eux mêmes. On lit quelquefois que c'est le début de l'affranchissement de suzeraineté carolingienne sur la Marca Hispanica. * Détail généralement omis par les historiens qui gravitent autour de Perpignan et de Barcelone. Leurs dates de règne de Hugues Capet et de ses descendants sont souvent fantaisistes.


987 à 1108 : Les comtes de Barcelone ne se rendent plus à la cour du roi de France, ce ne sont pas les seuls. Voir en 877.


989 : Première mention du château de Sixan aujourd'hui Saixa ou Saicha dans un acte de donation à l'abbaye de Saint Martin Lys par deux religieux, Sizibaut et Ermitrud. Il ne reste aucune trace, il devait se situer à l'emplacement de l'oratoire en montant de Roquevert vers Sournia, non loin de l'église pré-romane de Sainte Félicité de Carthage. Sinon un lieu dit Catla, en Catalan Catlla : château, à environ-un kilomètre au nord, à l'extrémité opposée de l'éperon rocheux. Autres éléments à la date 1243.


990 : A la mort d'Oliba Cabreta son fils, le chevalier Bernard "Taillefer"  est comte de Fenolhedés  - Perapertusés qu'il érige en vicomté. Il hérite des comtés de Bésalu, Berga, Ripoll. Le Donezan  également ou à son frère Guifred selon les historiens.

- Homonymie : Ne pas confondre avec Guilhem Taillefer, comte de Toulouse et marquis de Provence, descendant de Frédelon de Rouergue. Taillefer contemporain fondateur de la lignée des comtes de St Gilles,  de Provence - Toulouse,  marié vers 950 à Emma - Boson de Vénasque comtesse indivis de Provence, il reçut en dot les comtés de Forcalquier et du Venaissin. Cette particularité, l'indivision, est initiatrice de ce mode de transmission en Languedoc.

- D'après René Quehen :

  • Guillaume Arnaud est vicomte du Fenouillèdes - Peyrepertusés.
  • Il est le père de Arnaud et de Pierre.
  • Le Fenouillèdes reviendra à Pierre et le Perapertusés à Arnaud, après avoir été co vicomtes du Fenouillèdes.
  • Les fouilles entreprises par David Maso à St Pierre de Fenouillet, permettent de dater un castrum du Xe siècle, bâti sur un fort carolingien. L'occupation de l'oppidum remonte à l'âge du fer, A.A. P - O 2006 à 2010. La Vilasse surveille un axe stratégique médiéval, la route Carcassonne - Limoux - Prades par le col de St Louis. Cette voie grâce aux découvertes faites à Fosse et à Prats s'avère avoir été fréquentée par les romains. Entre le col de St Louis et Rennes le Château elle porte le nom de Chemin de César. Une hypothétique antériorité minière n'est pas à écarter, cuivre, fer, or dans les environs.


994 : Castrum Novum / Castelnou : Le Château Nouveau, sa première mention en référence à celui de Cameles / Camelas. Castelnou dans les Aspres, va rapidement devenir le siège administratif et militaire du comté de Vallespir. Il est le berceau des de Fenouillet , Guillaume Arnaud mort vers 1003 ou son fils Pierre cité en tant que vicomte du Fenouillèdes présent à la consécration de l'évêché de Besalu en 1018.. Le gros oeuvre est du X ème siècle.


 

996 à 1031 : Règne de Robert II Le Pieux fils de Hugues Capet, sacré du vivant de son père. En fonction des historiens cette particularité est attribuée à son fils Henri I sur le trône de de 1031 à 1060.


 

997 : Al Mansour rase Saint Jacques de Compostelle. Ce qui eut un retentissement considérable de même en 1009  la destruction du Saint Sépulcre par le calife Al Hakim.


Xéme siècle Tensions entre les comtes de Toulouse et de Barcelone, unis par des liens matrimoniaux. Souveraineté de la maison comtale de Catalogne qui ne prête plus serment d'allégeance aux rois carolingiens, à partir de 936. Voir en 1172. Même abstention du comte de Toulouse.

 

 



Mise à jour le Dimanche, 15 Janvier 2017 19:33